Sélectionner une page

Les sénateurs socialistes, jamais en retard d’une ignominie, proposent comme alternative à la souffrance en fin de vie, l’euthanasie. Ce sont les mêmes qui ont aboli la peine de mort pour les assassins qui souhaitent la rétablir pour les innocents qui ont commis pour seul crime, le fait d’être malades.
Comme le disait le professeur et académicien, Jean Bernard « Quand on ne peut plus ajouter des jours à la vie, il faut ajouter de la vie aux jours. » C’est ainsi que j’imagine l’accompagnement des personnes en grandes souffrances ou condamnées à mourir. Il y a dans nos établissements de soins palliatifs une médecine tournée vers l’humain dans ses particularités sociales, familiales, spirituelles et physiques. C’est cette médecine qu’il nous faut soutenir et développer.

Stéphane Ravier est intervenu au Sénat pour dénoncer le projet de socialiste de légalisation de l’euthanasie.

 

Partager